Arrivée en été – Bright, Australie

Après un long voyage de 30heures, nous sommes arrivés en terre australienne à Melbourne. On est projetés en pleine atmosphère estivale, ça fait du bien. Une nuit en auberge de jeunesse, des pancakes à volonté au réveil et c’est reparti direction Bright, l’endroit où se déroule l’étape de la Coupe du monde de parapente. On repousse le moment de découvrir l’océan en Australie. J’ai hâte de revenir à Melbourne, cette ville qui a l’air d’être calme et vivante à la fois.

Dans le train pour Bright on aperçoit de loin des kangourous. On voit surtout des grandes étendues sèches, c’est presque désertique. Au milieu des paysages de far west, on s’y croirait. À Bright c’est Gordon qui nous accueille dans le Cottage qu’on a loué sur Airbnb. On a le droit à des vélos, un grand jardin avec barbecue, slackline, l’accès à la rivière qui passe pas loin, chouette ! Un peu à l’image de Melbourne, Bright est calme. Pas beaucoup de passage à part des gros 4×4. Il y a l’air d’y avoir beaucoup plus d’attractions que d’habitants dans cette ville.

Avant le début de la compétition on profite de la rivière, du terrain de BMX d’à côté et les parapentistes font un petit vol histoire de voir à quoi ressemblent les conditions ici. On part plusieurs fois à la chasse aux kangourous – le trésor pour lequel on a tous traversé la planète – histoire d’en voir de près, mais sans succès. On se console avec les perroquets et autres oiseaux hyper colorés qui passent régulièrement au dessus de notre tête.

La soirée d’ouverture de la compétition nous rappelle un peu plus qu’on est en plein été. Un grand pique-nique, un bon chanteur à la guitare et on papote assis dans l’herbe au bord de la rivière. On ne va pas se plaindre. Le lendemain c’est la première manche de la Coupe du monde. Sous une chaleur de plomb, les 120 pilotes décollent pour 88kms au dessus des montagnes australiennes. Ca fait une grosse journée mais toute l’équipe est assez contente du résultat, un bon début de compet’ !

Aujourd’hui, pas de manche prévue (on a vu la pluie ce matin pour la première fois de la semaine). D’autres parapentistes avaient repéré des kangourous donc on est partis sur leurs traces. Meilleur moment depuis mon arrivée ici ! On n’a pas pu s’approcher autant qu’on aurait voulu mais assez pour être déjà hyper impressionnés par leur musculature. Ca file ses bêtes, ça vous sème un Usain Bolt en deux secondes. Au milieu de la forêt, s’accroupir pour observer une bande de kangourous qui vous fixe c’est un truc assez dingue. Pour moi – qui ne fait pas trop la maligne sachant qu’il y a des araignées et autres serpents pas sympas en Australie – c’est le genre d’expérience qui donne envie d’aller se perdre pour rencontrer plein d’animaux qu’on n’a pas chez nous.

Vivement la suite !

Publicités

Paragliding World Cup en Equateur

Avant que la compétition ne commence, j’ai été faire un petit tour sur le déco avec les copains. Voilá quelques images de la vue depuis lá-haut et aussi de la vue en l’air sur les forets et élevage de crevettes !

Images assez peu représentatives du temps équatorien, on voit rarement le ciel bleu mais il ne pleut jamais !!

Photos prises en l’air par Téo Bouvard (suivez sa page athlete sur Facebook pour des vidéos des vols quotidiennes), modeles Simon et Bastien 😉