Revenir sur ses pas… Noosa, Brisbane, Byron Bay !

Mauvais plan !

Pour nous, le travail dans les fermes en Australie a été une succession d’arnaques. Avis partagé avec la plupart des backpackers rencontrés sur la route. Promesse de logement gratuit puis obligation de payer sur place, paie au rendement qui ne rapporte vraiment pas grand chose (comparé aux conditions de travail). On retiendra le plaisir de mettre les mains dans la terre et du ramassage de fruits qui nous rappelle la douceur des vendanges mais ça ne suffira pas à nous garder loin de l’océan. Bref pas la meilleure expérience de notre vie mais il fallait essayer pour le savoir ! Bundaberg, tu ne nous manqueras pas…

Heureusement, il nous est arrivé plein de choses chouettes sur la route ! Le récit sera rapide et je vous laisse avec les photos !

Brisbane

Rapide visite de la ville avec notre guide local, Hugui, chouette de se retrouver ici malgré la chaleur étouffante. On a été les spectateurs d’une compétition de cocktails (si, si ! Finales du Queensland). C’est un peu comme un concours d’éloquence sauf que les participants illustrent leur propos avec un mélange alcoolisé. Super ambiance australienne !

Noosa

Un peu déçues de notre expérience ratée on est allées recharger les batteries à Noosa. Des lumières et scènes à couper le souffle, du bon surf et le retour revigorant à l’océan, trop bon !

Byron Bay, again…

Hugo et Francesca rencontrés un peu plus tôt lors de notre expérience en stop, déçus pour nous, eux aussi, nous proposent gentiment de l’hébergement en échange de quelques travaux dans leur belle maison pour la semaine. Montage d’une balancelle, nettoyage de voiture, préparation de repas etc. Vu le confort de l’endroit et la maison grandiose dans une ville qui nous tient particulièrement à cœur, c’est plutôt du luxe. Une sinusite aigue gâche quelque peu le plaisir mais quel meilleur endroit que la belle baie pour se remettre sur pieds ? Byron Bay la magnétique nous ramène toujours à elle.

Fun facts sur Byron :

  • Lieu d’Australie qui enregistre le plus de naissances
  • Aucun passage piétons ni feux de circulations dans la ville pour éviter la pollution visuelle
  • Byron est au bord d’un ancien volcan dont le cratère est chargé d’énergie ce qui lui confère cette atmosphère si spéciale d’après les locaux
Publicités

Byron Bay et la Gold Coast… en stop ?

Faire du stop en Australie et vivre une aventure extraordinaire pendant quelques jours ça vous dit ? Je vous embarque…

Camille, ma copine québécoise m’a rejoint à Sydney. On va finir ce voyage ensemble et on est trop contentes de s’être retrouvées ! Il ne nous a pas fallu plus de 5 minutes pour se mettre d’accord sur le fait qu’on voulait quitter la grande ville pour retrouver l’océan. Direction Byron Bay dès le lendemain (14h de bus plus haut sur la côte).

Capture d_écran 2018-03-25 à 22.28.27

Byron Bay est une petite ville hippie-chic, un autre temple du surf mais avec une activité culturelle riche. Chaque soir il y a des concerts sur la plage, on a souvent vu des musiciens improviser des bœufs et les gens danser autour sur la digue. On s’y sent bien, les lumières sont magnifiques. La taille de la ville joue pour beaucoup, on peut facilement la traverser à pied ou à vélo mais il y a toujours quelque chose à faire ou à voir.

Malheureusement on se rend rapidement compte qu’il sera difficile de trouver du boulot à Byron à cette période de l’année. En cherchant bien on trouve une offre pour aller planter des fraises dans une ferme à Bundaberg (7h de voiture au dessus). On a super envie de tester l’expérience de la ferme en Australie mais les transports publics sont très chers pour s’y rendre. Ce sera mission stop pour nous ! Au Québec c’est courant, je pars donc avec une habituée.

Levées tôt, panneau annonçant Brisbane prêt (on veut faire une étape à Brisbane parce qu’on a peu de chance de trouver quelqu’un qui va à Bundaberg depuis ici) nous voilà postées sur le bord de la route en face de notre auberge de jeunesse pouce en l’air à l’ombre d’un arbre. Quelques 10 minutes plus tard, une voiture s’arrête. À l’intérieur, deux quarantenaires ébahis d’avoir vu le dos de notre panneau : « Bundaberg ». Apparemment ici c’est comme d’écrire « Chine » vu la distance qui sépare les deux points. Ils nous proposent de nous emmener jusqu’à la Gold Coast, 1h au nord. On accepte tout de suite.

Comme ils rentrent du yoga, une pause « jus d’orange/café » s’impose après 5 minutes de route. On se dit que ça va être long mais ils sont tellement sympas que ça nous va. D’un côté Hugo, qui connaît bien la France et habite Byron Bay depuis quelques mois. De l’autre, Clayton, un artiste reconverti qui vit sur la Gold Coast. Rapidement Clay a l’idée de nous embaucher pour quelques jours afin de l’aider à constituer l’une de ses œuvres. Ca nous fait envie mais on a peur de perdre notre opportunité de travail à Bundaberg. On lui demande de nous déposer sur la Gold Coast et de nous laisser quelques heures de réflexion. L’occasion de découvrir au passage le spot de la compétition de surf du Roxy pro.

Quand il revient en début d’après-midi, il nous a réservé et payé une auberge tout près. On est super contentes et on découvre en même temps que notre employeur à Bundaberg peut venir nous chercher à Brisbane deux jours plus tard. Tout s’enchaine parfaitement bien. La mission pouce en l’air s’arrête ici mais on réalise la chance qu’on a. Le soir on fait un magnifique pique-nique sur la plage avec la famille d’adoption de Clayton : Natacha et David qui sont deux mécènes reconnus dans le monde de la sculpture australienne, Chloé et Mackenzie qui sont deux danseuses étoiles en devenir. Bref on est bien entourées et on passe une super soirée !

Les jours qui suivent alternent moments tous ensemble, travail à l’assemblage de petites pin-wheel (fleurs moulin à vent) pour Clay et découverte de la Gold Coast. Surfer’s paradise, les lieux branchés, des salles de spectacles cachées, plein de petits trésors qu’on ne découvre qu’en se baladant avec les locaux. La vie est douce, le temps est bon. Le week-end finit par un cours de yoga de retour à Byron avec Hugo et sa très gentille femme Francesca chez qui on passera une délicieuse soirée.

3 jours plus tard, retour au point de départ donc. On en rit parce qu’on a finalement pas été très efficace en stop. On subit un peu le décalage horaire entre l’état du New South Wales et du Queensland (rires). En fait il n’y a pas de changement de fuseau horaire entre les 2 mais le Queensland a décidé d’être le seul endroit d’Australie à ne pas passer à l’heure d’été. Quand on part à 9h30 de Byron Bay on arrive à 9h30 sur la Gold Coast. Ca fait gagner du temps mais les journées sont à rallonges.

Prochaines étapes : Brisbane, Bundaberg, l’œuvre d’art de Clay finalisée… et un beau retournement de situation !

Plein de pensées ensablées (franco-québécoise) s’envolent vers l’hiver français !