L’Amazonie, en passant par Tena

Après avoir quitté la belle Baños, nous nous dirigeons vers l’Amazonie. Les journées de transfert sont particulièrement éprouvantes, on arrive à Tena, petite ville située dans la pré-Amazonie sous une chaleur écrasante.

Nous y passons une soirée, le temps de trouver comment rejoindre facilement et pour pas cher l’Amazonie. On rencontre d’abord un indigène qui organise des tours mais on le sent peu patient et on n’a pas un bon feeling. Une autrichienne nous accoste dans la rue et nous propose de venir dans son lodge avec plusieurs activités découvertes de l’Amazonie. D’abord sceptiques, on décide d’aller voir, elle a l’air sympa. On rencontre alors un couple de français avec qui on s’entend tout de suite. On passera les trois prochains jours ensemble.

Balade dans la jungle

Départ le lendemain matin pour la « celva » (jungle en espagnol). Après que notre hôte nous ait mis dans l’ambiance en nous montrant les mygales et autres serpents qui trainent dans son jardin on part pour un trek de 6heures dans la jungle. Pas beaucoup d’animaux mais on apprend plein de choses sur les plantes médicinales.

Une nuit dans une famille Quichwa

On part en fin d’après-midi pour rencontrer la communauté Quichwa dans laquelle on va passer la nuit. On est tout de suite dans une atmosphère hyper chaleureuse, les adultes ont très envie de transmettre leurs connaissances, la façon dont ils vivent, on n’a pas l’impression de déranger, on est là en amies. Et les enfants nous donnent plein de sourires, ça fait du bien. On apprend d’abord à préparer la yucca (manioc local) pour faire la chicha (boisson fermentée). De la cueillette dans le jardin jusqu’au bol. On est vraiment plongé dans une autre dimension ; préparation du repas à même le sol par Gloria (qui paraît savoir tout faire), douche quotidienne dans le rio qui passe à côté. Les enfants rincent vaguement leurs assiettes dans un bac d’eau pour les laver d’un repas à l’autre et grimpent aux arbres comme des petits singes, ils ont l’air heureux ici. C’est Arturo, le grand-père de la famille (et aussi docteur très respecté de la communauté) qui nous explique tout en détail et en particulier à quoi servent les plantes médicinales de son jardin. C’est la première fois en un mois que je vois les étoiles en Equateur (au sens propre, les villes sont loin et le ciel est clair !).

Après une nuit difficile pour moi et un réveil avant le lever du jour (on vit au rythme de la famille), nous petit-déjeunons tous ensemble, jouons avec les enfants qui partent sous la pluie à l’école. Heureusement, il y a les feuilles de bananiers en guise de parapluie. On remercie Arturo (qui nous appelle déjà ses 3 « hijas ») et sa famille pour leur accueil et on file visiter l’école du village. Comme les maisons, les salles de classe sont sommaires. On passe à travers les classes et rencontrons les enfants, chouette moment.

Balade en « canoa » et atelier bracelet

Nous continuons la journée avec une balade sur le rio en « canoa ». On n’a pas le temps de voir beaucoup d’animaux à part des singes. On visite un « rescue center » où des animaux de la jungle maltraités sont recueillis pour être remis dans leur élément naturel.

L’après-midi Arturo nous emmène chez sa cousine pour apprendre à faire les bracelets à la manière des tisseuses Quichwas. On rencontre leurs enfants, leur toucan domestique (et oui !) et on apprend la technique avec Elena après qu’elle nous ait montré où elle trouvait dans son jardin les graines qu’elles transformaient ensuit en perles. C’est super intéressant, comme Arturo, Elena a vraiment envie de transmettre. C’est super enrichissant de rencontrer ce genre de personnalité. Avant de partir, la famille nous demande d’écrire nos noms avec un fruit qui contient une teinture naturelle sur le mur de la maison. « Revenez dans 2 ans et vos noms seront encore là » promet Arturo.

Fabrication de chocolat 

Nos hôtes au lodge nous propose une dernière activité sur place : la fabrique de chocolat. Ils ont plusieurs hectares de cacaotier et nous proposent de transformer des graines en chocolat, miam! Du 100% cacao pur! On se fait des chocolats chauds, des fruits au chocolat et pour finir en beauté : un masque au chocolat. Peau douce assurée pour une semaine au moins! On se régale!

La santé par les plantes !

Pour notre dernière soirée, Arturo partage encore d’autres secrets avec nous sur les plantes médicinales. Ce soir-là on le soupçonne d’avoir d’ailleurs un peu trop profité des bienfaits de la liqueur de canne mais bon, on rigole bien et il nous fait un super nettoyage de santé grâce à de la fumée et un bouquet de feuilles, nous dit vers quel âge on devrait être mariés et que tout ira bien, nous voilà rassurés! Petit moment d’émotions au moment de le quitter où il nous redit que nous sommes ses 3 « hijas », on s’attache vite aux gens ici.

Misahualli

Le lendemain, on repousse le départ jusqu’à se faire presque mettre à la porte. On souhaite faire une dernière halte à Misuahalli où il y a une plage avec des singes. Pas de singes sur la plage mais plusieurs dans le village. C’est un petit village plein de charme où on décide de rester une nuit. Un peu malgré moi car j’aurais bien aimé avancé et retourner dans notre jolie auberge de Tena mais bon… c’est le jeu du groupe!

Petit accident de parcours

Le lendemain c’est journée bus, heureusement que là encore il y a les podcasts, c’est long! Je suis encore un peu contrariée des changements de plan et assez fatiguée aussi, au changement de bus à Tena je me tord la cheville et un petit malaise dû à la douleur me met littéralement à terre (ahah), écrasée par mes 15kilos de sac, j’ai l’air super maligne. Pas drôle sur le moment, surtout qu’on est en route pour aller faire un trek de 3 jours entre 3000 et 4000m d’altitude, c’est de mauvaise augure… La suite au prochain épisode!

Publicités

4 commentaires sur « L’Amazonie, en passant par Tena »

  1. Coucou Mathilde, j’espère que ta cheville a retrouvé sa force et sa robustesse pour t’emmener de nouveau jusqu’à 4000 mètres d’altitude. La mygale sur ta main, elle avait un petit nom ?
    Merci encore pour le beau voyage.
    Petite proposition aux lecteurs : lisez le blog à voix haute, en prenant le temps. Ca augmente l’impression d’y être : vive la réalité augmentée en lecture. Merci Mathilde !

    J'aime

  2. Que de belles aventures Mathoune !
    Bravo pour cette enchaînement dans la diversité des climats et des dénivelés, avec de belles rencontres au milieu.
    Gros bisous

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s